Demeure de charme dans le Val de l'Ysieux à l'entrée de Paris
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.

Histoire du Domaine



Le château du Moulin du Plessis-Luzarches ou anciennement le Plessis des Vallées dans le val de l’Ysieux, à l’abri derrière de hauts murs de pierres, est un site ancien dont l’existence est attestée par la carte de la Capitainerie d’Halatte de 1711.
Propriété de l’Ordre des Célestins de Paris depuis 1400 jusqu’à la révolution française, sa superficie s’étendait alors sur environ 20 hectares. A titre de témoignage de cette époque existe une pierre tombale dans le parc sur laquelle sont gravés les noms de moines. Ces derniers sont à l’origine de la conception et construction du bief, dérivation de l’Ysieux, une petite rivière qui traverse la propriété d’Est en Ouest et qui alimente une cascade  qui faisait fonctionner jusqu’à l’aube du 20ème siècle un moulin à grain.
Aujourd’hui ne subsiste plus de trace de celui-ci à l’exception des restes de la pierre à moudre à l’abord de la cascade.
A l’issue de la révolution française  en 1789 la propriété fut revendue comme bien national. Elle fut par la suite successivement détenue par différentes familles dont un laboureur meunier qui exploitait le moulin, puis de no  tables. Au 19ème siècle le lit de l’Ysieux tout comme le parc de la propriété furent occupés par de très nombreuses cressonnières essentiellement à destination des Halles de Paris.
La propriété a connu des remaniements au cours du temps, le moulin et certaines dépendances ont disparu. La structure du bâti en "U" délimite une grand cour centrale à l’Ouest et ouvre pour l’ensemble des chambres la vue sur un vaste parc à l’Est et au Sud Est , autrefois jardin à la française duquel subsistent deux imposantes statues de lions en marbre.
D'importants travaux de rénovation de la bâtisse ont démarré en novembre 2018, les photos attestent l’envergure du chantier. Des matériaux et ressources naturels et locales ont été utilisés autant que possible afin de limiter les impacts sur l’environnement.